Un numéro spécial de French Historical Studies sur la correspondance privée

dimanche 8 juillet 2018, par Élizabeth Legros Chapuis

Les éditeurs de la revue French Historical Studies Thomas Dodman, Caroline Muller et Anne Verjus ont lancé un appel à articles (en anglais ou en français) pour un numéro spécial de la revue sur l’usage des lettres et correspondances en histoire (de la France), à paraître en 2021.

« Les écrits personnels et privés sont longtemps restés dans l’ombre de documents jugés plus légitimes pour écrire l’histoire. Ainsi, la lettre a-t-elle surtout servi à documenter l’histoire biographique de personnages historiques, et rares sont les ouvrages d’histoire sociale ou politique qui s’appuient principalement sur ce matériau. Pourtant, des travaux récents ont montré qu’une histoire de l’intime, voire par l’intime, était possible, dépassant le récit des trajectoires individuelles pour aborder la formation du moi et le rôle des sensibilités dans des dynamiques historiques beaucoup plus vastes.

Dans ce contexte de renouvellement des usages historiens de la correspondance, ce numéro spécial de French Historical Studies voudrait contribuer à la réflexion. […] Les propositions devront prêter attention à la matérialité de l’écriture, à l’importance de son support et à ses conditions de circulation. L’écrit à l’autre atteint, aujourd’hui, une ampleur sans précédent : que ce soit par les mails, les sms ou les réseaux sociaux, on s’écrit plus que jamais. »

Avec une conception large des approches possibles de ce sujet, les éditeurs de FHS souhaitent que ce numéro reflète la variété des usages historiographiques de cette “écriture à l’autre”, dans la multiplicité de ses acceptions. Toutes les périodes de l’histoire entrent dans le champ d’investigation, de l’époque médiévale à nos jours, et les perspectives transnationales sont particulièrement encouragées. La date limite pour soumettre les articles est fixée au 19 août 2019.

Pour en savoir plus