Groupe Toulouse MPAPA : activités 2017-2018

lundi 18 décembre 2017, par Roseline Combroux

En illustration : une partie du groupe en réunion de travail sur les manuscrits Raymond Eches (décembre 2017)

Pour voir la présentation et l’historique du groupe voir ici
Pour voir la présentation et le mode d’emploi de notre livre-navette 2018, aller ici
Pour tout contact ou adhésion écrire à rcombroux@gmail.com

Activités 2017

Josiane a rejoint le groupe en octobre, portant son effectif à 15 personnes. Elle a également intégré un atelier d’écriture, Récit de soi animé par l’association Yaksa, hébergée, comme nous, à l’Espace Bonnefoy avec laquelle nous envisageons un partenariat. Une information sur chacune de nos associations a, déjà, été donnée dans nos groupes respectifs.

Au cours de l’année 2017 nous avons engagé une réflexion sur les dépôts effectués ou à venir  : qu’est-ce qui peut faire blocage pour déposer ? Quelles sont les méthodes de travail des personnes ayant déposé ou écrit à partir de documents qu’on leur a confiés ?

En janvier, Nicole Zimmermann, notre invitée, est venue présenter le contexte et l’organisation de la retranscription du journal de sa belle-mère Marie Crémieux-Hurstel, publié sous le titre Journal d’une adolescente juive sous l’Occupation. (Roseline en a fait un compte rendu à lire ici et dans le numéro 73 de la FAR). Dans cette même séance Françoise a témoigné de son travail à partir des carnets de son grand-oncle Lucien Murat, déposés à l’APA et ayant donné lieu à une publication chez L’Harmattan.

En février avec Isabelle nous nous sommes interrogé.es sur la question de "Que faire de l’héritage papier de nos parents ou ancêtres ?" En considérant la question sous plusieurs aspects matériel, affectif, psychologique. Souhaitant reprendre le journal de son père Raymond, elle avait apporté le carnet noir, nous avons écouté ses interrogations, ses difficultés et tenté de lui donner des pistes, de lui faire des suggestions.

En mars Lucie, qui a déposé plusieurs textes à l’APA, nous a expliqué ce qui l’a poussée à le faire, ce que ça a changé pour elle. Aujourd’hui elle s’interroge sur le dépôt d’autres écrits. Elle a décidé également d’éditer certains de ses textes. Du dépôt à l’APA à l’édition pourquoi ?

En avril nous avons échangé sur la question du blocage par rapport au dépôt à l’APA en essayant d’en comprendre les raisons, d’élaborer, de suggérer des pistes de dépassement. Marie a introduit ce débat en nous expliquant ce qui se passe pour elle.

En mai Dominique a partagé l’expérience qu’elle a conduite avec deux collègues des "compagnons biographes". ceux qui le souhaitent parmi les plus anciens choisissent un passage de leur vie qu’ils vont raconter aux nouveaux compagnons. Ils se retrouvent ainsi dans le rôle du narrateur. Dans ce cadre Dominique a commencé un récit sur son engagement associatif et syndical. Bien que ce projet n’ait pas abouti elle le reprend quand elle a du temps. Pendant cette expérience elle a tenu un journal de bord.

En juin découverte des livres-navettes déposés aux Archives Départementales de la Haute-Garonne par Madame Faudot qui nous en a fait une présentation passionnée. Ces livres-navettes avait été lancés par sa mère Berthe Bergé dans les années 1930. Roseline en a fait une présentation à découvrir sur le site ici.

Comme l’année précédente cinq personnes du groupe et deux sympathisantes ont participé à un atelier de lecture à voix haute animé par Anne-Marie Camus, comédienne, dans le but de s’entraîner à lire en public pour valoriser des textes déposés à l’APA. Nous avons préparé une lecture sur le thème Correspondances qui a été donnée en juin à l’Espace Bonnefoy. La trentaine de personnes présentes a apprécié ce moment.

Notre partenariat avec la Médiathèque de Muret est toujours très actif. A noter que les dépôts du prête-mémoire sont empruntés par les utilisatrices.eurs de la médiathèque. En juin nous y avons animé une rencontre-débat ayant pour thème La création en question à partir des deux publications La Faute à Rousseau n° 74 - Expériences de l’art et le Cahier APA - Le "je" à l’œuvre.

Notre Cahier APA Le "je" à l’œuvre a reçu un très bon accueil. De nombreux compliments nous ont été adressés. Nous en avons vendu trente-six à ce jour et l’APA nationale quatorze.

Projet 2018

Nous avons décidé de poursuivre en 2018 le thème de l’année dernière en lisant des textes de déposants. Bernard disposant de plusieurs dépôts sur Mai 1968 nous commençons nos échanges par ceux-ci. D’autres textes seront choisis dans le Prête-mémoire de la Médiathèque de Muret.

Nous continuerons à nous pencher sur les volumineux journaux du père d’Isabelle afin de l’aider à en réaliser des copies (transcriptions ? numérisation ?) permettant le dépôt à l’APA..

Françoise possède une abondante correspondance d’ami.e.s vivant à l’étranger avec laquelle elle voudrait faire quelque chose. Elle n’a pas encore commencé à y travailler. Nous suivrons l’avancée de son travail tout au long des séances.

Le groupe lecture à voix haute prépare une séance sur le thème de l’Exil qui donnera lieu à une prestation publique le samedi 17 février 2018.

Enfin nous mettons en place un livre-navette sous le titre Bruissements du monde. Il circulera à partir du groupe MPAPA vers l’extérieur tout au long de l’année 2018. Nous avons rédigé les modalités de son fonctionnement que vous pouvez consulter sur la page dédiée.

Et le groupe reste mobilisé pour faire connaître l’APA par un partenariat actif avec des librairies, par la participation régulière à l’Espace Bonnefoy aux journées Portes Ouvertes.

Vous pouvez avoir d’autres informations sur notre wiki ici

JPEG - 123.2 ko
Les lectrices de l’APA, devant le public du centre Bonnefoy, lors de la lecture "Correspondances" de juin 2017