European Journal of Life Writing, vol.7, 2018

mercredi 22 août 2018, par Élizabeth Legros Chapuis

Sous le titre « Cher Philippe. A Festschrift for Philippe Lejeune », l’European Journal of Life Writing consacre son septième volume, estampillé 2018, à la commémoration du 80e anniversaire de Philippe Lejeune. Et si nous – à l’APA – sommes tentés tout d’abord de dire, comme les auteurs de son introduction (Timothy Ashplant, Clare Brant et Ioana Luca) : « Il semble impossible que Philippe le jeune (en français dans le texte) ait atteint les 80 ans », tant son dynamisme reste entier, nous sommes heureux de voir que cette date soit aussi brillamment et internationalement célébrée.

Ce Festschrift (publication commémorative) s’annonce comme souhaitant « honorer le travail que Philippe Lejeune a réalisé au cours d’une carrière longue et productive, en tant que chercheur et promoteur de l’autobiographie sous toutes ses formes, et l’impact de ce travail sur ses pareils, chercheurs au sein de l’International Auto/Biography Association (IABA) – à la fois dans son domaine européen et au-delà. Elle célèbre également l’homme Philippe – un collègue dont le caractère énergique, inventif et chaleureux est illustré à maintes reprises dans les articles qui suivent. »

Le volume de l’EJLW (en anglais), en libre accès sur le site de la revue, comprend donc, après une introduction donnant quelques éléments de biographie, une vingtaine d’articles organisés en trois parties visant à développer divers aspects de l’œuvre de Philippe Lejeune et de son apport aux études autobiographiques au plan mondial. Vaste chantier, qui n’a pas fait peur aux contributeurs, tant ils l’abordent tous avec enthousiasme ! Il serait sans doute fastidieux d’énumérer tous les articles et trop long de les résumer ici. Disons simplement qu’il s’agit d’évoquer la contribution de Philippe Lejeune à l’évolution des idées et des institutions relatives aux écrits autobiographiques ; ainsi Jeremy Popkin analyse ainsi la carrière du président de l’APA dans le contexte français et démontre comment il lui semble refléter mieux que tout autre l’esprit de mai 68. Plusieurs articles examinent les principaux apports théoriques de Philippe Lejeune à la compréhension des écrits autobiographiques, à commencer par la pierre angulaire, le fameux Pacte autobiographique. Enfin sont évoquées ses études des diverses fonctions que peut remplir la pratique du journal, que ce soit en tant que vecteur de résistance à un régime politique d’oppression ou de soutien dans des circonstances de perte et de deuil. On n’oubliera pas l’intérêt montré par Philippe Lejeune pour la génétique des textes et pour les formes actuelles (et numériques) du journal personnel.

Ce Festschrift s’achève sur une note ludique avec l’article de Clare Brant, adressé en réponse au texte de Philippe Lejeune Lucullus dîne chez Lucullus (figurant dans le recueil De soi à soi. L’écriture comme auto-hospitalité) et proposant des métaphores gustatives et gastronomiques pour suggérer le plaisir du texte à travers celui de la table. « Ici une tablée entière d’auteurs s’est rassemblée pour répondre à l’ouverture et à la générosité de Philippe comme chercheur, comme collègue et comme ami. » A l’APA, nous qui sommes nombreux à en avoir également l’expérience, nous ne pouvons qu’applaudir à l’unisson…


L’European Journal of Life Writing (EJLW) est une revue interdisciplinaire, publiée par la section européenne de l’International Auto/Biography Association (IABA Europe). Elle a pour objectif de fournir un champ de travail pour toutes les formes d’écriture autobiographique, avec des contributions d’ordre conceptuel aussi bien que pratique et créatif.