Sophie Calle et Serena Carone en exposition

mercredi 1er novembre 2017, par Bernard Massip

Exposition Beau doublé, Monsieur le Marquis !, Musée de la Chasse et de la Nature, 62 rue des Archives, 75003, Paris, jusqu’au 11 février 2018.

C’est au Musée de la Chasse et de la Nature que Sophie Calle a installé sa nouvelle exposition, à la fois déambulation rétrospective dans ses créations au long des années et occasion de la présentation de réalisations originales crées spécialement pour l’exposition. Elle a été réalisée en collaboration avec la plasticienne Serena Carone, les œuvres de l’une et de l’autre se répondant systématiquement et explicitant ainsi le titre, à priori un peu mystérieux mais bien dans la manière de Sophie Calle : Beau doublé, Monsieur le Marquis !

L’exposition s’harmonise parfaitement avec le lieu dans lequel elle se tient. Les thématiques de Sophie Calle croisent souvent celles du Musée que ce soit par la place que les animaux tiennent dans son œuvre ou de façon plus métaphorique au travers du thème du pistage, de la traque amoureuse ou ludique. S’harmonise ainsi avec l’esprit du Musée une présentation d’extraits de la Suite vénitienne, journal et photographies évoquant la filature d’un inconnu qu’elle avait choisi de suivre à la trace à Venise en 1980. Ou encore, par exemple, les panneaux d’extraits des petites annonces du Chasseur français entre 1890 et 2010, regroupés par période, mettant ainsi en lumière l’évolution de l’image que voulaient donner d’eux les chasseurs d’amour ainsi que les qualités recherchées chez leurs partenaires potentielles.

Pour le visiteur le parcours est aussi un délicieux jeu de piste. Répartis dans tout le premier étage du Musée de petits cadres fantaisie aux motifs cynégétiques contiennent les textes de 38 des Histoires vraies de Sophie Calle auxquels font pendant des objets évocateurs, le plus souvent réalisés par Serena Carrone et glissés dans les vitrines. Il s’agit de n’en manquer aucun et le visiteur, ainsi, à son tour et pour son plus grand plaisir, se fait pisteur.

Mais bien entendu, comme toujours chez Sophie Calle, les aspects ludiques et joyeux de sa pratique artistique, n’empêchent pas la gravité et l’émotion. La thématique de la mort et des êtres chers disparus est particulièrement présente dans cette nouvelle exposition avec les pièces réalisées pour l’occasion et présentées au début de la visite, dans des salles du rez-de-chaussée. L’exposition, « la première qu’il ne verra pas » est d’ailleurs dédiée à Bob, l’homme de sa vie, son père et le premier destinataire de ses œuvres, décédé en 2015. Plusieurs pièces émouvantes lui sont consacrées comme à d’autres disparus, sa mère Monique, plusieurs de ses amis, son chat Souris. Pièce majeure de l’exposition, une superbe installation associe la propre collection d’animaux naturalisés de Sophie Calle, chaque animal étant le totem d’un disparu (Monique la girafe, Bob le tigre, etc..) et d’une magnifique faïence émaillée Deuil pour deuil, réalisé par Serena Carone, représentant Sophie, au milieu de ses morts, à la façon d’un gisant de tombeau étrusque. Un livre d’or dans lequel les visiteurs ont pu répondre à la question « Et vous, que faites-vous de vos morts ? » ajoute une part d’interactivité à cette section de l’exposition.

Par les émotions qu’elle fait naître en nous et par le plaisir joyeux qu’elle suscite, par la pertinence de son agencement et de son articulation avec les collections permanentes du Musée, par la richesse du dialogue entre les deux artistes, cette exposition est une vraie réussite. Ne la manquez pas. Et ce peut être l’occasion pour celles et ceux qui ne le connaissent pas encore de découvrir ce beau Musée de la Chasse et de la Nature à l’atmosphère si particulière.

JPEG - 103.1 ko
Deuil pour deuil
Faïence de Serena Carone et pièces de la collection d’animaux naturalisés de Sophie Calle.

Voir le site du Musée de la Chasse et de la Nature