Cahier n° 64, Le Je à l’oeuvre (groupe Toulouse)

lundi 6 mars 2017

Cahier du groupe Toulouse, sur le thème du "Je à l’œuvre", février 2017, 120 pages très illustrées.

  • Réf. : Cahier 64
  • Prix : 18 €
  • Disponibilité : Oui

Éditorial par Dany Orler

Les pages que vous allez lire livrent le fruit d’un Nous à l’œuvre pendant trois ans. Nous, ce sont les huit membres du groupe Midi-Pyrénées APA (qui en compte aujourd’hui près d’une quinzaine) engagés dans l’élaboration de ce Cahier entre mars 2015 et janvier 2017. Ce sont aussi les autres membres du groupe ayant participé, durant trois ans, aux débats suscités par le seul mot œuvre.

Trois ans, parce que certains d’entre nous avaient déjà relevé le défi, en janvier 2014, de réaliser une œuvre dans le courant de l’année tout en tenant un Journal de création.
Début 2015 cette observation du Je à l’œuvre nous paraît justifier la production d’un Cahier dans lequel nous en rendrons compte.
Nous pourrions nous en tenir à cela, définissant préalablement, de façon consensuelle le mot œuvre. Ce qui s’avère problématique. Alors, nous organisons un débat entre nous, enregistré, avec modérateur et limites de temps. Chacun a préparé sa définition, l’expose, puis nous discutons tous ensemble. Nous ne parvenons pas à aboutir à une acception acceptée par tous. Nous n’allons tout de même pas frustrer plusieurs Je derrière notre titre — Le Je à l’œuvre. Au risque de redondances et contradictions, nous décidons que tous nos Je s’exprimeront dans le Cahier. Le Je du lecteur œuvrera à faire ses propres choix. D’où notre première partie donnant d’abord la parole à chacun des huit contributeurs puis un résumé du débat dans lequel on entend toutes les voix. La question de notre débat, « Qu’est-ce qu’une œuvre ? », soulève celle de la création, de l’art puis de l’art-thérapie. Notre Cahier sera conçu selon ce schéma en quatre parties.

Le lecteur habitué aux Cahiers de l’APA risque d’être surpris par la construction de ce Cahier atypique, sans un comité de rédaction décisionnaire, où les Je restent dissociés, se croisant dans leur singularité plus qu’ils ne fusionnent dans des compromis. Nous expliquons ce choix dans une sorte de postface : « Nous à l’œuvre : la réalisation du Cahier », illustration spéculaire de l’œuvre collective, du jeu des Je à l’œuvre créant « Le Je à l’œuvre ».

Ces trois années de réflexion sur l’œuvre font suite à un colloque organisé à Toulouse par notre groupe local en octobre 2013 : « Le Je au travail » dont le numéro 65 de La Faute à Rousseau rend compte. Il s’agissait de la deuxième manifestation organisée par le groupe dans la ville rose, après un séminaire en octobre 2006 : « Écrire le moi, aujourd’hui », intitulé repris dans notre premier Cahier publié en novembre 2007.

****
Sommaire

Éditorial 3

Première partie : L’œuvre 5

L’œuvre, c’est selon 6
L’œuvre selon : Marie Kremer ; Roseline Combroux ; Bernard Massip ; Dominique Charrier ; Caroline Mascart ; Patricia Valentini ; Dany Orler ; Lucie Saulle.

L’œuvre en débat 14
Aptitude à créer et folie ? Artisan, artiste, art. Pourquoi crée-t-on ? L’esthétique, le beau. Les cinq dernières minutes. - par Roseline Combroux et Marie Kremer

Deuxième partie : La création 19

Notre expérience du Je à l’œuvre  ; Nos journaux de création ; Un an après - par Bernard Massip 20

Expériences d’artistes 27
Notes et carnets de Fabienne Verdier - Au dos de nos images. Journal d’un frère Dardenne - 69 battements par minute. Journal d’une création - L’atelier noir d’Annie Ernaux - Niki de Saint Phalle, une œuvre en JEu - Jane Campion par Jane Campion - par Roseline Combroux
Roman Opalka, l’œuvre d’une vie ou « le fini défini par le non fini » - par Marie Kremer

Pourquoi créons-nous ? 54
Artistes et création. Entretien avec onze artistes : Maryse Bernède, peintre ; Janine Bonnotte, potière ; Anne-Marie Camus, auteure / metteure en scène / comédienne ; Catherine Caussanel, créatrice de vêtements et de bijoux ; Danièle Delbreil, peintre ; Nathalie Desmarest, danseuse / chorégraphe ; Isabelle Eches, créatrice de collages ; Florence J., modèle vivant ; Marie Kremer, peintre ; Myriam Marchioro, mosaïste ; Liliane Robman, auteure / chanteuse - par Roseline Combroux

Réseaux de je(s) à l’œuvre : l’individu dans la création collective 78
Une création collective : L’escapade des patates - par Dominique Charrier
Une autre expérience d’écriture collective : Un père passe et manque - par Roseline Combroux et Dany Orler
Vivre près des Tilleuls - par Roseline Combroux

Troisième partie : L’art 83

Qu’est-ce que l’art ? 84
Pourquoi peindre ? Selon Martial Raysse
À propos de l’art et des artistes - par Patricia Valentini

Qu’est-ce qu’un artiste ? 88
L’artiste selon Lucie Saulle
La réponse de Madeleine Tézenas du Montcel - par Lucie Saulle
Témoignage d’une vie d’artiste - par Patricia Valentini

Quatrième partie : L’art-thérapie 93

Qu’est-ce que l’art-thérapie ? 94
Histoire et pratiques en institution - par Caroline Mascart
Art-thérapie, art brut et médiation artistique
L’art-thérapie avec qui ? - par Lucie Saulle

Témoignages 100
Des art-thérapeutes parlent de leur pratique
Bernadette en art-thérapie - par Caroline Mascart
Ma formation d’animation d’atelier en art-thérapie - par Patricia Valentini
Mon expérience d’infirmière en hôpital psychiatrique - par Lucie Saulle

Annexes 105

Nous à l’œuvre : la réalisation du Cahier - par Dany Orler 106

Bibliographie. Filmographie. Iconographie. 108