L’APA accueille, dans le respect des souhaits des auteurs, les autobiographies, récits de vie, journaux personnels, correspondances inédites, d’hier et d’aujourd’hui, originaux ou photocopiés, manuscrits, tapuscrits... qu'on lui confie. Les pratiques autobiographiques sont anciennes et répandues dans des milieux sociaux très divers. La plupart de ces documents, issus de personnes « sans notoriété » et n’ayant pas vocation à être édités, auraient été condamnés à disparaître à plus ou moins long terme. Or ils ont une grande valeur patrimoniale. Ils offrent, indépendamment de leur qualité d’écriture parfois remarquable, un panorama humain d’une grande richesse, ils constituent une source appréciable pour la recherche et une source de documentation et d’inspiration pour lecteurs, chercheurs, créateurs.

L’APA ne conserve et valorise que les manuscrits, tapuscrits ou textes autoédités. Les documents publiés par un éditeur peuvent cependant être mis à la disposition des lecteurs dans la bibliothèque de l’APA.

Liste des cent derniers documents enregistrés.

L'ensemble des documents peuvent être consultés sur place, sur rendez-vous pris auprès de l'équipe de l'APA par mail ou téléphone. La salle de consultation est ouverte de 9h à 17h du lundi au vendredi, sauf fermeture exceptionnelle (congés, déplacements). S'il existe une version numérique du document, il est possible de demander à l'auteur sa communication en faisant une demande écrite. Notre équipe est à votre disposition pour vous orienter dans votre recherche et préparer votre visite.

À titre d’exemple voici une interview réalisée par notre vidéaste Martine Bousquet de l'historienne Elsa Genard qui explique comment elle a travaillé dans le fonds de l’APA pour enrichir le documentaire de Ruth Zilberstein, 1939, un dernier été, diffusé sur France 3 en 2019.

Qu’est-ce qui permet de considérer un texte comme autobiographique ?

Le document doit refléter avec sincérité l’expérience telle qu’elle a été vécue, sans qu’y ait été introduite de façon volontaire invention ou fiction. Bien sûr, chacun interprète les événements de sa vie à sa manière, forcément subjective. L’autobiographie peut revêtir des formes très diverses : récit de vie, ou d’un épisode de vie, journal personnel ou journal intime ; un ensemble suivi de correspondance peut avoir un caractère autobiographique.
Nous acceptons les textes d’histoire familiale, les récits de l’histoire des parents, de la famille ou de proches, quand ils appartiennent au domaine autobiographique. Il n’est pas obligatoire qu’un texte autobiographique soit écrit à la première personne.
Il peut être rédigé avec des modalités d’expression très variées.